Dans les quartiers, le nouveau précariat de la fibre optique

Un nouveau métier a le vent en poupe dans les quartiers populaires : raccordeur de fibre optique. Des centaines d’offres d’emploi paraissent chaque jour, avec la promesse d’une paie alléchante. La réalité est moins dorée.

Sarah Nedjar (Bondy Blog)

1 octobre 2021 à 19h06

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Montpellier (Hérault).– Pas de diplôme, ni d’expérience ? Aucune perspective professionnelle ? Vous êtes la parfaite recrue pour un métier d’avenir :  raccordeur de fibre optique. « C’est vrai, c’est comme ça qu’on le vend aujourd’hui ! », plaisante Samy*. Ce matin-là, le jeune homme de 25 ans prépare son véhicule. Comme pour chaque mission, il opère en binôme avec un autre technicien. Le défi du jour est un D3 FTTH – un raccordement de l’armoire à fibre à l’extérieur jusqu’au domicile d’un client de Béziers (Hérault). Une opération qu’il peut répéter jusqu’à plus de trois fois par jour. 

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal