La Cour des comptes fait le choix d'une rigueur extrême

Par

L'audit des finances publiques fait apparaître une situation très dégradée. Selon la Cour des comptes, l'Etat, la sécurité sociale et les collectivités territoriales doivent trouver au moins 44 milliards d'euros d'ici fin 2013 pour ramener le déficit public à 3 %. Ces économies considérables, si elles sont mises en œuvre, auront forcément un impact lourd sur la croissance.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Le redressement, oui, mais dans la justice. » Mardi 3 juillet, Jean-Marc Ayrault ressortira-t-il son expression fétiche lors du discours de politique générale ? Sans doute. En l'écoutant, les députés auront aussi en tête le rapport commandé le 18 mai par le nouveau premier ministre au président de la Cour des comptes, l'ancien député socialiste Didier Migaud. Rendu public ce lundi matin, il confirme que si le gouvernement veut revenir à 3 % de déficit fin 2013 et atteindre l'équilibre des comptes en 2017 — « une absolue nécessité » a commenté lundi devant la presse Didier Migaud, le premier président de la Cour des Comptes — les efforts seront violents.