Après 15 mois de lutte, les postiers du «92» arrêtent la grève

Par

Déclenché le 26 mars pour protester contre le licenciement de Gaël Quirante, syndicaliste Sud-PTT des Hauts-de-Seine, le mouvement mené par une centaine de facteurs vient de s’achever. Quinze mois de combat dont ils estiment pouvoir sortir « la tête haute ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La grève a démarré le 26 mars 2018. Ce mardi 2 juillet, 463 jours après, une assemblée générale des postiers de Sud-PTT dans les Hauts-de-Seine y aura mis fin. La centaine de postiers, représentant 20 % de ceux de tout le département selon Sud-PTT, aura tenu quinze mois ininterrompus, des mois émaillés de nombreuses actions, parfois spectaculaires. « Fin juillet début août, quelques camarades ont repris le travail, mais ils ont été relayés par d’autres tout début septembre », précise Gaël Quirante à Mediapart.