Les impasses de la banque centrale européenne

Deux ans après le début de la crise financière, la BCE se retrouve devant le même casse-tête: le système bancaire européen est toujours aussi mal en point. Et l'institut monétaire européen doit tenir guichet ouvert aux banques pour se substituer à un marché interbancaire défaillant.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Une croissance solide au deuxième trimestre au point d'engendrer une révision à la hausse des prévisions économiques pour la fin 2010 et 2011, une inflation de moins de 2%, «le meilleur résultat de la zone euro de ces dernières années»... A priori, la banque centrale européenne a tout pour se féliciter: sa feuille de route tant sur la croissance que sur l'inflation a été totalement respectée. La voie semble donc a priori dégagée pour que la banque centrale européenne, très à cheval normalement sur l'orthodoxie monétaire, renoue avec sa tradition de rigueur monétaire.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal