Les syndicats affûtent leur recours contre la loi sur le travail

Par

L'Organisation internationale du travail, l'ONU, le Conseil constitutionnel… Les syndicats opposés à la loi sur le travail réfléchissent aux différents recours possibles, tandis que Myriam El Khomri minimise les critiques.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Jugement de principe », « position lapidaire », « manque de rigueur intellectuelle »… Myriam El Khomri, la ministre du travail, n’a pas apprécié les critiques du comité des droits économiques, sociaux et culturels de l'ONU à propos de son projet de loi sur le travail. Dans un courrier (à lire ci-dessous), adressé fin juillet, la ministre attaque vertement le comité onusien qui n’aurait vraiment rien compris à sa réforme en profondeur du droit du travail français, un texte qui tout « en développant l’emploi, améliorant la compétitivité des entreprises françaises », garde « des exigences sociales élevées », assure-t-elle. La langue de bois – solide – vise à démonter chacune des préoccupations portées par le comité onusien.