Indemnité de licenciement : quand barème Macron rime avec humiliation

Par

C’est une nouvelle illustration des effets du barème en vigueur depuis 2017 devant les conseils de prud’hommes. Le patron d’une salariée, licenciée de manière abusive, proposait de lui verser 100 euros d’indemnité. Elle a finalement obtenu un mois de salaire, le maximum prévu.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Une gifle. Une humiliation. Nathalie se souvient précisément de ce qu’elle a ressenti quand son ex-employeur a demandé au conseil des prud’hommes de « limiter son indemnisation à la somme de 100 euros ».