La justice fiscale selon Bruno Le Maire, une certaine idée de la solidarité

Interrogé mardi matin sur BFMTV au sujet de son refus de taxer les superprofits, le ministre de l’économie et des finances s’est justifié en assurant qu’il se battait pour la justice fiscale en France. Difficile de le croire, vu ce qu’il a fait, et prévoit encore de faire, à la tête de Bercy…  

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Malgré les réserves exprimées récemment au sein même de son camp politique, le ministre de l’économie et des finances Bruno Le Maire reste droit dans ses bottes et refuse toujours d’envisager des hausses d’impôts pour les grandes entreprises qui ont engrangé de juteux profits depuis le début de la crise. Car le ministre l’affirme : « les superprofits », il ne « sait pas ce que c’est ».

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal