Le bitcoin fait entrevoir la libre entreprise bancaire

Par

Le désordre monétaire étatique, c’est maintenant. Il est défendu par tous ceux qui voient dans les cryptomonnaies une menace. Une technologie numérique « disruptive » pourrait-elle y apporter une solution et donner naissance à un nouvel ordre monétaire ? Interrogations. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Par-delà les tribulations spéculatives du bitcoin et leur retentissement médiatique, l’apparition des cryptomonnaies, adossée à cette innovation technologique majeure que représente la blockchain, annonce-t-elle le début de la fin pour la monnaie fiduciaire conventionnelle, et la remise en cause d’un monopole d’État sur la création monétaire ? Monopole manifestement incapable d’assurer la stabilité financière qui lui servait de justification, tout en fournissant à la machine économique contemporaine, globalisée, décentralisée et numérisée, des instruments d’échange adéquats ? Monopole auquel succéderait un nouveau régime de libre entreprise bancaire (« free banking ») permettant d’en finir avec la prise d’otage permanente de la société par un système financier intrinsèquement dangereux ?