Requiem pour les lois Aubry, la droite enterre les 35 heures

Par

Les lois Aubry sur la réduction du temps de travail sont pratiquement mortes. Lundi soir à l'Assemblée, les députés ont enterré une mesure-phare de la gauche. La durée légale du travail reste à 35 heures. Sauf que l'on pourra travailler jusqu'à 48 heures par semaine. Les cadres vont eux aussi devoir travailler plus. Depuis une semaine, gauche et droite ont bataillé ferme sur ce texte. Entre pro-RTT et adeptes du «travailler plus», le débat fut frontal. Et passionnant, alors que les doutes sur l'efficacité de la défiscalisation des heures supplémentaires gagnent jusqu'à la majorité : lire aussi «Heures sup', le rapport officiel qui dément Bercy».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans la nuit de lundi à mardi, les députés ont réglé leur compte aux cadres «autonomes». Pour ces VRP, ces commerciaux dont le temps de travail dépasse largement 35 heures par semaine, les lois Aubry avaient créé un dispositif à part : contre le non-paiement de leurs heures sup, ils avaient des jours de repos en plus de leurs congés. Jusqu'à présent, ils pouvaient travailler jusqu'à 218 jours dans l'année. Désormais, ce sera 235. Cette disposition devrait franchir l'étape du Sénat qui sera saisi du texte à la mi-juillet.