De notre envoyé spécial à Bruxelles. - Deux jours après le triomphe du « non » au référendum grec, le sommet des chefs d'État et de gouvernement de la zone euro convoqué mardi à Bruxelles n'a débouché sur aucune décision majeure (lire le communiqué). Les plus optimistes, à l'issue du sommet, assuraient qu'un nouvel élan politique avait été enclenché, et qu'un compromis d'ici la fin de semaine restait à portée de main. Les plus inquiets, à l'inverse, notaient qu'une sortie de la Grèce de la zone euro n'était plus un sujet tabou pour aucun des dirigeants présents.