Euro 2016: des sponsors loin de leur responsabilité sociale

Par

Nike, Adidas et Puma seront partout pendant l'Euro de foot, dans et hors des stades. Mais les sommes déversées par ces marques pour sponsoriser l'événement seront autant de millions en moins pour les petites mains asiatiques qui fabriquent leurs produits. Selon un rapport très détaillé, les équipementiers quittent même la Chine, désormais considérée « trop » chère.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Lorsque les fans de l’équipe de France, d’Angleterre ou d’Italie endosseront leurs maillots flambant neufs pour suivre les exploits de leur équipe fétiche pendant l’euro de foot qui s’ouvre ce vendredi 10 juin, ils n’y penseront sans doute pas. Pourtant, ils devraient garder ce chiffre en tête : le maillot qu’ils ont généralement acheté autour de 85 euros n’a coûté que 5,85 euros à produire. Et les ouvriers qui l’ont fabriqué n’ont été payé en moyenne que 65 centimes d’euros pour le faire. Quant aux Air Jordan qu’ils auront peut-être aux pieds, Nike n’aura alloué que 2,4 euros en moyenne aux petites mains qui les ont cousues, alors que ces baskets de luxe sont commercialisées autour de 140 euros.