Piketty : la taxe sur les multinationales à 15 %, « véritable permis de frauder pour les acteurs les plus puissants »

Alors que le ministre des finances Bruno Le Maire avait salué l’« accord historique » survenu au G7 sur cette taxe, l’économiste s’en indigne.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Les ministres du G7 ont annoncé, samedi 5 juin, leur intention d’appliquer un taux minimal d’imposition de 15 % sur les profits offshore des multinationales. Soyons clairs : si l’on en reste là, il s’agit ni plus ni moins de l’officialisation d’un véritable permis de frauder pour les acteurs les plus puissants » : c’est en ces termes énergiques que Thomas Piketty, dans une chronique pour Le Monde, critique la taxe de 15 % initialement proposée par Joe Biden.