Patrick Drahi, empereur de l'argent facile

Par

En moins de deux ans, Patrick Drahi s’est construit un empire dans les télécoms. Il a dépensé plus de 40 milliards d’euros et s’est hissé au 57e rang des grandes fortunes mondiales, selon Forbes. Portrait d’un financier qui doit tout aux banques centrales et à leur politique d’argent à taux zéro, au point que l'agence de notation Moody’s s'en inquiète.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pour un entrepreneur désormais habitué à faire grand bruit, sa dernière opération a été menée de façon particulièrement discrète. Beaucoup plus en tout cas que le rachat du groupe Nextradio TV (BFM, RMC), annoncé spectaculairement le 27 juillet. Elle est pourtant beaucoup plus importante pour l’avenir du groupe Altice-Numéricable et les intérêts de Patrick Drahi, son principal actionnaire.