Renault renonce à la clause de non concurrence de Thierry Bolloré

Par
Thierry Bolloré, révoqué en octobre de son poste de directeur général de Renault, est libre de travailler dès maintenant chez un autre constructeur automobile, le conseil d'administration du groupe au losange ayant renoncé à exiger l'application de sa clause de non-concurrence.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - Thierry Bolloré, révoqué en octobre de son poste de directeur général de Renault, est libre de travailler dès maintenant chez un autre constructeur automobile, le conseil d'administration du groupe au losange ayant renoncé à exiger l'application de sa clause de non-concurrence.