Alstom-Siemens: un projet de fusion qui prend des allures de liquidation

Par

Le comité central d’entreprise d’Alstom devrait rendre ce jeudi 15 février un avis défavorable à la fusion avec Siemens. Le grand « Airbus du ferroviaire » ressemble de plus en plus à une absorption pure et simple du groupe français par son concurrent allemand, avec dépeçage industriel à la clé. Seuls gagnants : les actionnaires.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Plus les syndicats d’Alstom avancent dans l’étude du projet de fusion avec Siemens, plus ils s’inquiètent. Les rares informations qu’ils ont pu récolter jusqu’à présent sont tout sauf rassurantes. « L’Airbus du ferroviaire » vanté par le gouvernement, la grande alliance à parité entre Siemens et Alstom, leur paraît destinée à se transformer en un dépeçage en règle du constructeur ferroviaire français.