L’illusion de la croissance verte

Par

Dans son ouvrage La Croissance verte contre la nature, l’économiste Hélène Tordjman déconstruit les processus à l’œuvre dans les technologies vertes et démontre leurs limites et leurs dangers.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La « croissance verte » est largement présentée aujourd’hui comme le nouvel horizon du capitalisme. Du plan Biden au « plan de relance » français, et sous des modalités différentes et parfois économiquement opposées, chacun espère que les « technologies vertes » permettront de faire du changement climatique une opportunité économique. Face à un capitalisme qui manque sérieusement de souffle, l’idée que le « combat contre le changement climatique » relancera les investissements, la croissance et l’emploi est effectivement très séduisante, à la fois pour ceux qui veulent faire renaître une social-démocratie fondée sur la redistribution des richesses créées ou pour ceux qui envisagent la survie d’un néolibéralisme centré sur la rentabilité du capital. Voilà pourquoi, de la gauche à la droite, tous ne jurent que par cette croissance verte.