Free sort le chéquier pour se débarrasser de sa filiale rebelle

Par

Dès le 1er octobre, le centre d’appels de Colombes ne fera plus partie du groupe de Xavier Niel. Il était le foyer de nombreuses contestations internes. Contre le paiement de primes conséquentes aux salariés, les syndicats ont abandonné les procédures judiciaires en cours pour bloquer la vente. La CFDT et SUD ont désavoué leurs représentants dans l’entreprise, trop réticents.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Au siège d’Iliad, maison mère du célèbre opérateur internet et téléphone Free fondé par Xavier Niel, certains ont dû pousser un grand soupir de soulagement. Ce vendredi 14 septembre à Colombes, les représentants du personnel de Mobipel, un des centres d’appels du groupe, ont accepté que leur filiale soit cédée à Comdata, un géant de la relation client, avec qui Iliad fait affaire, notamment en Italie.