Réforme du code du travail: la consultation est pipée

Par

Entre l'élection d'Emmanuel Macron et le second tour des législatives, il se sera passé un peu plus d'un mois. Une période que le gouvernement a mise à profit pour consulter les partenaires sociaux sur sa réforme du code du travail. Bilan : les électeurs vont voter sans rien savoir, ou presque, du véritable projet d'ordonnances.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Lorsqu’on entreprend une négociation, le point d’arrivée est rarement connu. C’est le jeu, la donnée intrinsèque de l’exercice. En revanche, le point de départ, lui, est habituellement partagé entre celles et ceux qui s’attablent pour discuter. Parfois chronophage, éventuellement brouillonne, cette manière de faire a surtout un avantage majeur : que l’essentiel des éléments soit connu, que chacun sache de quoi il est question et quelles options sont en réflexion. Certes, les arrangements d’alcôve existent, mais la concertation ouverte avec des éléments publics s’inscrit dans une tradition de la démocratie sociale.