Google, Facebook, Uber: la fin du laisser-faire

Par

La Californie veut que les chauffeurs Uber deviennent des salariés ; 50 États lancent une enquête contre Google ; Facebook croule sous les procédures : le vent a tourné et les États-Unis se tournent à leur tour vers la régulation.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Facebook, Google, Uber : ces entreprises avaient été placées sur un piédestal. Mais le constat de Roger McNamee, investisseur de la première heure de Facebook, est aujourd'hui amer. « C’était une erreur, explique l'auteur du livre Facebook, la catastrophe annoncée (Zucked, en VO), qui vient de sortir en français. Nous avons laissé le secteur nous imposer ses propres règles. C’était également une erreur. Nous lui avons fait confiance en pensant que ni les utilisateurs ni la démocratie n’en souffriraient. C’était une erreur monumentale, que nous n’avons pas encore corrigée. »