Économie Analyse

Réserve fédérale: la tentation de l'inflation

Après la crise financière, les Etats-Unis vont-ils exporter l'inflation? La croissance très rapide de la masse monétaire aux Etats-Unis sanctionne la fuite en avant de la Réserve fédérale américaine. Attention, danger!

Philippe Riès

17 avril 2008 à 18h25

La lecture des articles est réservée aux abonné·e·s. Se connecter

John Makin, chercheur au très conservateur American Entreprise Institute, écrit noir sur blanc ce que certains pensent tout bas aux Etats-Unis : la Réserve fédérale, la banque centrale américaine, doit faire marcher la planche à billet pour guérir les Etats-Unis de la gueule de bois consécutive à l'éclatement de la bulle immobilière. Pour M. Makin, qui défend sa thèse dans le Wall Street Journal du 15 avril, «la monétisation» est préférable à l'unique "alternative", une «nationalisation du marché hypothécaire». Certes, «il y a un risque substantiel que l'inflation puisse augmenter pour un temps», admet-il. Mais cela est préférable à une «sévère récession» qui rendrait inévitable un retour de bâton réglementaire sur les marchés financiers.
A dire vrai, la Fed a mis le doigt dans les deux engrenages, monétisation et nationalisation. Mais elle hésite encore à y plonger le bras tout entier.
Pour sauver in extremis un système bancaire au bord de l'implosion, la banque centrale, main dans la main avec le Trésor des Etats-Unis, n'a pas seulement organisé et financé le sauvetage de la banque d'affaires Bear Stearns. Elle a engagé plus des deux tiers de son bilan pour apporter de facto sa garantie à des actifs financiers en situation de détresse. Et elle a ouvert en grand tous les robinets de la création monétaire : baisse à six reprises de son principal taux directeur, ramené à 2,25% (soit très en dessous du niveau de l'inflation), réduction du taux d'escompte, création de nouvelles facilités permettant aux banques d'obtenir de la liquidité en échange d'actifs qui ne trouvent plus preneurs sur le marché.
Le tableau de bord publié chaque semaine par la Réserve Fédérale de St Louis, une des branches régionales de la Fed, donne la mesure de la débauche de création monétaire en cours aux Etats-Unis.

Abonnement mediapart

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

À ne pas manquer

Médias — Enquête
Vincent Bolloré lorgne « Le Figaro »
Après avoir conquis Canal+, CNews, Europe 1, « Paris Match » ou encore « Le Journal du dimanche », Vincent Bolloré a engagé, d’après nos informations, des négociations pour prendre le contrôle du « Figaro ». Au risque de relancer les polémiques sur la concentration des médias au profit des puissances d’argent.
par Laurent Mauduit
Droite — Enquête
Guillaume Peltier met l’argent public au service de sa petite entreprise politique
Le député Guillaume Peltier, figure des Républicains qui flirte avec l’extrême droite, a organisé tout un système pour servir son destin personnel, qu’il imagine présidentiel. Mais d'après notre enquête, son projet se construit avec des moyens publics. Et certains de ses plus grands donateurs obtiennent des avantages douteux.
par Sarah Brethes et Antton Rouget
Dossier. Violences sexuelles : la justice en question — Enquête
Le Conseil d’État secoué par plusieurs affaires de violences sexuelles
L’institution a été confrontée à un magistrat accusé de propos et gestes déplacés. Elle doit se défendre d’avoir manqué à ses obligations d’employeur dans un autre cas, et promet un vaste plan de formation.
par Lénaïg Bredoux
Nouvelle-Calédonie: débats autour du colonialisme français — Entretien
Nouvelle-Calédonie : « Une volonté de l’État de pousser à la violence »
Alors que l’État vient de confirmer la date du 12 décembre pour la tenue du référendum sur l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie, dont les indépendantistes avaient demandé le report en raison de la situation sanitaire, entretien avec Laurie Humuni, membre du bureau politique du FLNKS.
par Joseph Confavreux

Nos émissions