La France des plans sociaux attend le gouvernement

Par

Ils travaillent pour des sous-traitants de l'industrie automobile, des fabricants de matériel pharmaceutique, des cigarettiers ou des enseignes spécialisées dans le commerce du textile. Et ont un point commun : leur activité ne tient plus qu'à un fil. Le gouvernement va devoir rapidement leur faire des signes pour qu'ils puissent espérer.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

GM&S fait la une. Les 283 salariés de ce sous-traitant de l'industrie automobile de La Souterraine (Creuse), dont l'usine risque de fermer à la fin du mois, multiplient les actions. Ils occupent le site en menaçant de le faire exploser. Ce mardi 16 mai, ils organisaient une manifestation de la dernière chance pour crier leur colère et appeler à l'aide le nouvel exécutif (lire notre reportage sur place).