Les Caisses d'épargne ont perdu 600 millions d'euros ces derniers jours

Par et

Inquiétude à l'Elysée et à Bercy: ils ont été avertis jeudi 16 octobre, dans l'après-midi, par les Caisses d'épargne que celles-ci ont perdu 600 millions d'euros sur les marchés ces derniers jours. La commission bancaire diligente une enquête au siège de la Caisse nationale des Caisses d'épargne vendredi 17 octobre, au matin, pour mener un audit général sur la situation de la banque. Lire aussi:

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

L'inquiétude s'est installée à l'Elysée et à Bercy depuis jeudi 16 octobre. Dans l'après-midi, le ministère des finances et le palais présidentiel ont été avertis par les Caisses d'épargne que la banque avait perdu de très importantes sommes sur les marchés ces derniers jours. Selon La Tribune d'aujourd'hui, les pertes s'élèvent à 600 millions d'euros. « C'est l'ordre de grandeur qui nous a été donné hier », a-t-on confirmé à Bercy, vendredi 17 octobre.

 

La Caisse nationale des Caisses d'épargne a enregistré ces pertes à la suite d'opérations de marché réalisées pour son compte propre lors des dernières semaines, marquées par les mouvements de marché les plus erratiques depuis le début de la crise financière. Comment cela s'est-il produit ? Sur quels produits ? Bercy dit tout ignorer pour l'instant. Il n'est même pas sûr que les Caisses d'épargne aient une idée totalement exacte de la situation. La CNCE n'aurait pris que très tardivement connaissance des pertes réalisées par ses équipes.

 

Alarmée par la situation, la Commission bancaire, selon nos informations, aurait décidé d'aller au siège de la banque « dès ce matin pour mener un audit général sur la gestion et les comptes de la banque ». Les Caisses d'épargne, selon Bercy, devraient donner une première explication publique dans la journée.

 

Cette nouvelle affaire survient au plus mauvais moment pour l'Elysée. Le palais présidentiel pensait avoir rétabli la confiance envers les banques françaises, après l'adoption du plan de sauvetage au début de la semaine. Après l'affaire Kerviel à la Société générale, ces nouvelles pertes aux Caisses d'épargne risquent de relancer le doute et la suspicion sur la conduite des banques, particulièrement sur leurs opérations de marché.

 

Dans le courant de la matinée de vendredi, après la mise en ligne de cet article (voir notre onglet prolonger), la direction de la Caisse national des caisses d'épargne a publié un communiqué (que l'on peut telécharger intégralement ici), confirmant l'ampleur des pertes: «Du fait de l'extrême volatilité des marchés et du krach boursier de la semaine du 6 octobre, le Groupe Caisse d'Epargne a connu un important incident de marché dans l'activité dérivés actions, qui s'est traduit par une perte de l'ordre de 600 millions d'euros», dit notamment ce communiqué. Le ministère des finances a lui aussi confirmé ces informations en publiant son propre communiqué (que l'on peut télécharger ici).

 

Selon les informations données par les Caisses d'épargne dans l'après-midi, les pertes seraient dues «à trois traders qui ont parié sur un rebond de la Bourse, juste avant la chute brutale du 6 octobre et qui ne sont pas parvenus à se refaire». Ces traders ainsi que leur responsable hiérarchique, qui n'auraient pas respecté les consignes de prudence données par la direction, ont tout de suite été licenciés.

 

Lors du premier conseil d'administration de la société de refinancement des banques cet après midi, la ministre des finances , Christine Lagarde, a déclaré être «particulièrement frustrée et découragée par la survenance de cet événement (...) qui n'arrive pas au meilleur moment». La Commission bancaire devrait passer tout le week-end à examiner les comptes de la CNCE. Une fois ses conclusions connues, «nous prendrons nos responsabilités» a assuré Christine Lagarde.

 

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale
Mis en ligne vers 9H20, ce vendredi 17 octobre, cet article a été complété vers 11H05, pour faire état du communiqué de presse publié dans le courant de la matinée par la direction de la Caisse nationale des caisses d'épargne. Cet article a été complété à nouveau à 19H pour faire état des dernières explications données dans l'après-midi.