Les salariés de Ford Blanquefort veulent encore y croire

Par
Les dernières réunions du comité d'entreprise de l'usine Ford Aquitaine Industrie (FAI) de Blanquefort (Gironde) n'ont rien changé au sort des 872 salariés, qui seront licenciés le 31 août 2019 même si les syndicats veulent encore se battre avec l'Etat contre la décision du constructeur automobile.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

BORDEAUX (Reuters) - Les dernières réunions du comité d'entreprise de l'usine Ford Aquitaine Industrie (FAI) de Blanquefort (Gironde) n'ont rien changé au sort des 872 salariés, qui seront licenciés le 31 août 2019 même si les syndicats veulent encore se battre avec l'Etat contre la décision du constructeur automobile.