Le groupe Bolloré engage une bataille avec le Gabon

Par

Le groupe Bolloré a déposé une plainte contre le Gabon, à propos de la gestion du terminal à conteneurs du port de Libreville. C’est la première fois, à notre connaissance, que l’industriel français poursuit un État africain. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il y a quelques années encore, le groupe français Bolloré et les autorités gabonaises semblaient filer le parfait amour. Désormais, c’est le grand froid : l’industriel français a déposé une plainte, en avril, contre l’État du Gabon, à Paris, devant le Centre international de règlement des différends relatifs à l’investissement (Cirdi), une cour d’arbitrage qui fait partie du groupe de la Banque mondiale. Au centre du litige : le terminal à conteneurs du port d’Owendo, situé dans la partie sud de Libreville, la capitale. C’est la première fois, à notre connaissance, que le groupe Bolloré engage une telle procédure contre un État africain : s’il a été ces dernières années à l’origine de, ou visé par, plusieurs plaintes en lien avec le contrôle de ports en Afrique du Centre et de l’Ouest, c’était toujours dans le cadre d’affaires l’opposant à d’autres entreprises.