Areva: une sombre affaire d'espionnage au tribunal

Par

Qui a demandé une enquête confiée à une officine sur le mari d’Anne Lauvergeon ? Vendredi 16 mai, le tribunal de Paris tentait de démêler le vrai du faux dans cette sombre affaire d’espionnage au sein d'Areva, sur fond de scandale Uramin. Compte rendu d’audience.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Cela pataugeait sec au début de l’audience de la XVIIe chambre de la cour de Paris, vendredi 16 mai. Le tribunal devait juger une invraisemblable affaire d’espionnage contre le mari d’Anne Lauvergeon, Olivier Fric, organisée, selon l’accusation, par un responsable d’Areva à l’époque, Sébastien de Montessus, et l’agence de renseignement économique suisse, Alp Services.