SNCM : Bruxelles ouvre la voie à la liquidation

Par

Ce ne sont plus 220 millions d'euros mais 440 que l'État français, jugé coupable de subventions illégales, doit se faire rembourser par la SNCM, compagnie maritime à la dérive. Et que ses principaux actionnaires, Veolia et la CDC, refusent de payer. Alors ?

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Sauf, pour le gouvernement français, à violer obstinément le droit européen et à franchir les limites de l’acharnement thérapeutique, les deux décisions annoncées mercredi 20 novembre par la Commission de Bruxelles devraient ouvrir la voie à la liquidation de la SNCM, ancienne compagnie maritime publique renflouée et privatisée en 2005-2006 dans des conditions douteuses. Un boulet financier et social dont les deux principaux actionnaires, le groupe privé Veolia et la Caisse des dépôts et consignations, cherchent à se débarrasser au plus vite.