Capitalisme 1 - Climat 0

Par

Dans son nouveau livre, Tout peut changer, la journaliste canadienne Naomi Klein analyse les liens entre capitalisme et dérèglement climatique. Pour sauver le climat, il faut changer de système de production, décentraliser nos démocraties et bouleverser nos modes de vie, assure-t-elle.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Depuis le début de son œuvre singulière d’intellectuelle-journaliste-activiste, Naomi Klein poursuit une quête : quel est le bon récit des luttes ? Comment raconter une juste histoire de l’engagement aujourd’hui ? À l’orée des années 2000, cela tournait autour de la marchandisation du monde et de l’assignation identitaire par la pub (No Logo – Actes Sud). Sept ans plus tard, elle explorait des liens entre l’impérialisme guerrier, les traumatismes des peuples et le néolibéralisme (La stratégie du choc – Actes Sud). Aujourd’hui, elle affronte les ressorts systémiques de la crise climatique, avec un nouveau livre, sorti fin 2014 aux États-Unis : Tout peut changer (Actes Sud/Lux. Le titre est plus catégorique, et plus frappant en anglais : This changes everything).