Les salariés d'EDF et GDF-Suez durcissent le ton

Par
Les arrêts chez EDF et GDF passent pour l'instant inaperçus, car les salariés du secteur se refusent à des coupures généralisées. Mais certains prédisent une fin de semaine difficile.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pour l'instant, cela ne se voit pas. Et cela les agace. Depuis une semaine, les salariés d'EDF, de GDF et de la distribution du gaz et de l'électricité multiplient les actions contre la réforme des retraites. Et chaque jour, le mouvement gagne en intensité. Pourtant, parce qu'ils ont renoncé depuis longtemps aux impopulaires coupures générales, personne ou presque n'en parle. Cette fois-ci encore, pas question de revenir sur cette règle intangible. «Il faut que le mouvement reste populaire. Notre protection, c'est le soutien massif de la population», affirme Yann Cochin, un des porte-parole de Sud Energie. La puissante fédération énergie est sur la même ligne. «Nous devons rester en phase avec l'opinion publique. Ce que l'on souhaite, c'est que notre corporation puisse apporter sa contribution au mouvement interprofessionnel contre les retraites. Nous sommes pour des actions ciblées»,explique Marie-Claire Cailletaud, porte-parole de la CGT-Energie.