Au sud du Portugal, le meurtre des oliviers millénaires

Par

Au rythme actuel des arrachages, les oliviers monumentaux auront disparu du sud de l'Espagne et du Portugal en une génération. Ce massacre à la pelle mécanique est encouragé par la Politique agricole commune de l'UE. Reportage en Alentejo.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

On les croise sur les routes qui vont vers le Nord, enchaînés sur les plateformes des camions comme des géants aux bras coupés. Ce sont des oliviers pluri-centenaires, millénaires parfois, arrachés au sol pauvre qui les a vu naître pour aller finir leur vie au bord des piscines des nouveaux riches, sur des parcours de golf ou dans les « jardins d’agrément » de contrées septentrionales (jusqu’en Russie !) où le froid et le manque de lumière les rendront stériles.