Autoroutes: le tribunal administratif rappelle Macron à l’ordre

Par

Saisi par le militant écologiste Raymond Avrillier après le refus persistant d’Emmanuel Macron de lui transmettre les nouveaux contrats de concession, le tribunal administratif a enjoint au ministre de transmettre tous les documents dans les trois mois. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Est-ce l’habitude de ne pas avoir de comptes à rendre ? Ou la volonté de laisser ce dossier dans le brouillard ? Manifestement, le ministre de l’économie n’a guère envie que le public aille regarder, au-delà des annonces officielles, les contrats de concessions autoroutières. Au point que le tribunal administratif de Paris vient de le rappeler à l’ordre. Dans un jugement en date du 13 juillet, celui-ci a ordonné au ministère de l’économie de transmettre l’accord conclu et signé en avril 2015 entre l’État et les sociétés autoroutières, l’ensemble des avenants et des annexes qui l’accompagnent, ainsi que la liste de tous les marchés de travaux et fournitures réalisés en 2013 et 2014 par les sociétés concessionnaires, à Raymond Avrillier, qui en avait fait la demande et s’était heurté jusque-là à une fin de non-recevoir.