La face cachée du plan de sauvetage de Fnac Darty

Par

Le distributeur a obtenu un prêt de 500 millions d’euros garanti à 70 % par l’État. Cette aide hors norme ne se comprend que si l’on connaît les réseaux de connivence qui lient les dirigeants de l’entreprise au pouvoir.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Sans penser à mal, ce sont Les Échos, le 19 avril, qui en ont fait la remarque : « Fnac Darty a plus vite été entendu par les banques que Conforama. » Le groupe de distribution français, spécialisé dans les produits culturels, a en effet obtenu un prêt de 500 millions d’euros, dont 70 % seront garantis par l’État, pour amortir la chute de son activité à cause du confinement. Et sur-le-champ, le ministre des finances, Bruno Le Maire, s’est réjoui que ce prêt garanti soit « le premier que l’État français octroie à une grande entreprise française ».