UBS, chasse aux riches et aux lanceurs d’alerte

UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

La banque suisse a été mise en examen pour blanchiment aggravé de fraude fiscale, pour des faits qui auraient été commis entre 2004 et 2012. Un rebondissement majeur dans le dossier où elle est fortement soupçonnée d’avoir organisé l’évasion fiscale de centaines de clients vers la Suisse.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

C’est l’étape judiciaire qu’UBS espérait ne pas avoir à affronter. Ce mercredi, la banque suisse a été mise en examen pour blanchiment aggravé de fraude fiscale, indique l’AFP. Un rebondissement majeur dans le dossier où elle est fortement soupçonnée d’avoir organisé l’évasion fiscale vers la Suisse de centaines de ses riches clients. Dans sa série sur les « carnets UBS », Mediapart a longuement raconté les pratiques illégales qui avaient cours en interne jusqu’à la fin des années 2000. L’action de la justice va même plus loin, puisque selon l’AFP, elle vise des faits qui auraient été commis entre 2004 et 2012.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal