Le parlement grec adopte un deuxième train de réformes

Par

Après ce vote positif, les négociations sur le troisième plan d'aide, qui pourrait s'élever à 86 milliards d'euros, vont s'ouvrir entre la Grèce et les “institutions” créancières.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les députés grecs ont adopté dans la nuit de mercredi à jeudi, à une très large majorité, le deuxième train de réformes réclamé par les créanciers d'Athènes en échange de négociations sur un nouveau plan d'aide, qui devraient s'ouvrir vendredi à Athènes. Les réformes ont été adoptées par 230 voix sur 300, malgré la fronde de 36 des 149 élus de Syriza. Les “frondeurs” ont été trois de moins qu'il y a une semaine, lors du vote du premier train de réformes.