Affaire Veolia-Suez : Alexis Kohler, l’homme qui ne rend jamais de comptes

Par

Le secrétaire général de l’Élysée a refusé par deux fois de répondre à la convocation de la commission d’enquête de l’Assemblée nationale pour expliquer son rôle dans l’OPA de Veolia sur Suez. Son refus conforte les soupçons dans ce dossier : Suez-Veolia est bien une affaire d’État.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Aussi puissant soit-il, le président de la Réserve fédérale n’envisagerait pas un instant de se dérober et de ne pas se rendre à une convocation des parlementaires américains. Le secrétaire général de l’Élysée, lui, n’éprouve aucun scrupule à le faire. Par deux fois, Alexis Kohler a été convoqué par la commission d’enquête de l’Assemblée nationale sur la mainmise des intérêts privés sur des ressources en eau afin qu'il s’explique sur son rôle dans l’OPA Veolia-Suez. Par deux fois, il a refusé de s’y rendre.