Dossier L’affaire Kohler

© Ludovic Marin / Pool / AFP

La mise en examen du secrétaire général de l’Élysée pour « prise illégale d'intérêts » a été annoncée le lundi 3 octobre 2022. En cause : ses liens familiaux cachés avec les principaux actionnaires du groupe de transport MSC, un des premiers clients des chantiers de Saint-Nazaire. À plusieurs reprises, il s’est trouvé en position de mettre les moyens de l’État à disposition du croisiériste, avant d’aller y pantoufler. Retrouvez quatre ans d’enquêtes sur cette affaire, révélée par Mediapart.

Le n° 2 de l’Élysée, Alexis Kohler, s’enferre dans le déni face aux juges d’instruction

Alexis Kohler et Emmanuel Macron à l'Élysée en août 2022. © Ludovic MARIN / AFP
Mis en examen pour « prise illégale d’intérêts » en septembre, le secrétaire général de l’Élysée se voit reprocher « sa participation » comme haut fonctionnaire, entre 2009 et 2016, à des décisions touchant le groupe MSC, lié à sa famille. Lors de son interrogatoire, il s’est dit « choqué » que « son intégrité » soit mise en cause.

Affaire Kohler : le secrétaire général de l’Élysée est mis en examen pour « prise illégale d’intérêts »

Justice

Emmanuel Macron et Alexis Kohler au palais de l'Élysée, le 15 septembre 2022. © Photo Jacques Witt / Sipa
Le bras droit d’Emmanuel Macron a été mis en examen pour « prise illégale d’intérêts » et placé sous le statut de témoin assisté pour « trafic d’influence », le 23 septembre dernier, pour avoir caché ses liens familiaux avec le groupe de transport maritime MSC et être intervenu à de multiples reprises en sa faveur. L’Élysée a mis tout en œuvre depuis cinq ans pour enterrer le dossier. En vain.

Affaire Alexis Kohler : le grand ménage

Transparence et probité

© Illustration Simon Toupet / Mediapart avec Ludovic Marin / AFP
Dans le cadre d’une nouvelle enquête pour « trafic d’influence » et « prise illégale d’intérêts », la justice a découvert des documents dérangeants pour le secrétaire général de l’Élysée. Non seulement il a été beaucoup plus impliqué qu’on ne l’imaginait dans tous les dossiers concernant de près ou de loin l’armateur MSC, mais des documents ont disparu à certains endroits – mais été retrouvés dans d’autres – afin d’effacer les traces de ses interventions.

À l’Élysée, Alexis Kohler pense toujours à MSC

Transparence et probité

Fin 2019, Alexis Kohler réfléchit activement à sa reconversion. Et il n’y a qu’un poste où il se voit aller après l’Élysée : directeur général de la branche cargo de MSC. Mais pourquoi le secrétaire général du palais tient-il tant à travailler dans le groupe de ses cousins, la famille Aponte ?

La note qui relance l’affaire Kohler

Finance

La Sfil, une discrète banque publique qui assure les financements des bateaux achetés en France par le groupe MSC, s’est réjouie en 2020 de bénéficier du « soutien » du secrétaire général de l’Élysée. Ce dernier a des liens familiaux avec les Aponte, les principaux actionnaires de MSC.

Alexis Kohler, un secrétaire général de l’Élysée cerné par deux affaires

Transparence et probité

L’enquête judiciaire pour « trafic d’influence » dans le dossier Suez-Veolia pourrait menacer, en pleine campagne présidentielle, Alexis Kohler, déjà englué dans le conflit d’intérêts du dossier MSC. Deux affaires qui mettent en cause les pratiques de certains membres de la haute fonction publique.

Affaire Veolia-Suez : Alexis Kohler, l’homme qui ne rend jamais de comptes

Entreprises

Le secrétaire général de l’Élysée a refusé par deux fois de répondre à la convocation de la commission d’enquête de l’Assemblée nationale pour expliquer son rôle dans l’OPA de Veolia sur Suez. Son refus conforte les soupçons dans ce dossier : Suez-Veolia est bien une affaire d’État.

Affaire Kohler: l’ardoise de MSC s’élève à 2,6 milliards d’euros pour l’Etat

Transparence et probité

Gianluigi Aponte (MSC), Laurent Castaing (STX France) et Emmanuel Macron en février 2016, lors de la signature d'une nouvelle commande par MSC. © LOIC VENANCE / AFP
C’est aussi cela la traduction du conflit d’intérêts d’Alexis Kohler. Gravement touché par la crise du Covid-19, l’armateur a obtenu la suspension de tous ses remboursements de crédits pendant un an. L’État se retrouve surexposé au risque du croisiériste. Une conséquence des facilités qui ont été consenties à MSC, lequel a obtenu pendant des années « un accès à la liquidité publique » sans contrainte.

Tous les articles

Affaire Kohler: le rôle du n°2 de l’Elysée dévoilé par des courriels de Bercy

Transparence et probité

Contrairement à ce qu’il a toujours affirmé, Alexis Kohler a pu, dans toutes les fonctions qu’il a exercées au ministère des finances de 2008 à 2016, garder l’œil et même intervenir sur les dossiers intéressant l’entreprise MSC, à laquelle il est lié familialement.

L’enquête Kohler a été classée après une lettre d’Emmanuel Macron

Transparence et probité

Passant outre la séparation des pouvoirs, Emmanuel Macron a écrit au PNF à l’été 2019 pour disculper Alexis Kohler, au lendemain d’un rapport de police l’accablant. À la suite de cette lettre, un second rapport d’enquête a été écrit, aboutissant à des conclusions inverses. Un mois plus tard, l’enquête sera classée sans suite. 

Affaire Kohler: comment la police a écrit l’inverse de ce qu’elle avait démontré

Transparence et probité

En moins d’un mois, et après la lettre d’Emmanuel Macron, les enquêteurs de la brigade de la répression de la délinquance économique ont radicalement changé d’analyse sur le cas Kohler. Un grand exercice de réécriture pour effacer les éléments compromettant le numéro deux de l’Élysée.

Commandes de paquebots : l’armateur MSC aime l’argent public français

Entreprises

L’Élysée a annoncé dimanche la commande de deux paquebots par le deuxième transporteur maritime mondial. Une commande à 2 milliards d’euros pour les chantiers de l’Atlantique. Mais dans les faits, tous les risques sont pris par la puissance publique. 

La Cada refuse la communication de la déclaration d’intérêts d’Alexis Kohler

Transparence et probité

Saisie par Mediapart, la commission d’accès aux documents administratifs a prononcé un avis défavorable à la communication de ce document que le secrétaire général de l’Élysée aurait dû remplir lorsqu’il était administrateur du port du Havre. Mais elle laisse planer des doutes sur une déclaration qui aurait dû être confiée aux Archives nationales, selon la loi. A-t-elle jamais existé ?

Port du Havre: Alexis Kohler de nouveau épinglé

Transparence et probité

La Cour des comptes a rendu public un référé sévère sur le terminal multimodal du port du Havre. Un projet décidé « à la hâte », « protégeant mal les intérêts publics » et qui « n’a pas trouvé son équilibre économique ». Alexis Kohler était administrateur du port au moment où le projet et le montage financier ont été adoptés. Il avait tout approuvé.

La déclaration d’intérêts fantôme du n°2 de l’Elysée Alexis Kohler

Transparence et probité

Lors d’une perquisition au ministère de la transition écologique et solidaire, la police judiciaire, qui souhaitait saisir la déclaration d’intérêts d’Alexis Kohler du temps où il siégeait au conseil de surveillance du port du Havre, ne l’a pas trouvée. Le document a-t-il été caché ? Ou bien le collaborateur d’Emmanuel Macron aurait-il évité de la remplir ?

Affaire Kohler: la police judiciaire multiplie les perquisitions

Justice

Des documents embarrassants ont été saisis en juin à la direction du Trésor et en août au Grand Port maritime du Havre et au ministère des transports, mettant à mal la défense d'Alexis Kohler.