Banque UBS: un de chute!

Par
Le patron d'UBS a démissionné samedi, emporté par les pertes massives (2,3 milliards de dollars) d'un de ses traders.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Le directeur général de l'UBS, Oswald Grübel, a démissionné samedi, acceptant ainsi d'endosser la responsabilité des pertes massives (2,3 milliards de dollars) consécutives à des transactions non autorisées d'un de ses traders. Responsable pour l'Europe, le Proche-Orient et l'Afrique, Sergio Ermotti, va assurer l'intérim.
«Oswald Grübel estime qu'il est de son devoir d'assumer la responsabilité du récent incident transactionnel non autorisé. Cela témoigne de son sens inflexible des principes et de l'intégrité», a déclaré Kaspar Villiger, président du conseil d'administration d'UBS, dans un communiqué.
Grübel, un ancien trader âgé de 67 ans venu du Crédit suisse, avait été nommé à la tête d'UBS en 2009 pour essayer de moderniser cette banque après sa quasi-faillite en 2008 en raison de pertes supérieures à 50 milliards de dollars dues à des avoirs «toxiques».

Plus d'informations à lire ici dans cette dépêche reprise par Les Echos

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale