La justice tape dur sur les prêts toxiques en francs suisses

Par

Trois décisions viennent de porter des coups sévères, au pénal comme au civil, contre les prêts immobiliers vendus entre 2007 et 2009 par une filiale de la BNP, par le Crédit agricole et par le Crédit mutuel. Gagés sur le franc suisse et censés être très compétitifs, ils sont devenus des gouffres financiers pour les emprunteurs.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Avis de gros temps sur les prêts toxiques en francs suisses, et sur les banques qui les ont vendus à des particuliers en France entre 2007 et 2009. Plusieurs décisions judiciaires récentes vont dans le sens des milliers de clients qui dénoncent en justice depuis des années ces prêts immobiliers, commercialisés dans leur grande majorité par une filiale à 100 % de la BNP (BNP Paribas Personal finance, qui les a vendus à 4 600 clients), et dans une moindre mesure par le Crédit agricole et le Crédit mutuel (environ 1 500 clients à elles deux).