Crédit mutuel: Jean-Pierre Denis fait un bras d’honneur à la BCE

Par

Dans une lettre à la Banque centrale européenne, le patron du Crédit mutuel Arkéa, Jean-Pierre Denis, est obligé d’admettre qu’il travaille sur un scénario secret pour faire sécession du groupe Crédit mutuel.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Jean-Pierre Denis, le patron du Crédit mutuel Arkéa (CMA), qui regroupe les fédérations du Crédit mutuel de Bretagne, du Sud-Ouest et du Massif central, tombe progressivement le masque : dans une lettre à la Banque centrale européenne (BCE), dont Mediapart a obtenu une copie, il est contraint d’admettre que son projet de séparation de la Confédération nationale du Crédit mutuel (CNCM) repose sur un scénario qu’il garde pour l’instant secret et que les 331 caisses locales qui commencent à voter le font à l’aveugle, sans savoir précisément sur quoi elles se prononcent.