Privatisation numérique : la « start-up nation » bouscule les services publics

Mediapart a interrogé le sociologue Gilles Jeannot, coauteur avec son collègue Simon Cottin-Marx du livre « La Privatisation numérique. Déstabilisation et réinvention du service public », sur la place prise dans le débat public de la notion de souveraineté numérique et sur le bilan d’Emmanuel Macron et de sa « start-up nation ».

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Lors de la campagne pour l’élection présidentielle de 2017, Emmanuel Macron avait fait du développement du numérique un des piliers de son programme. L’entrepreneuriat devait être libéré des contraintes et la France devenir une « start-up nation ». Les procédures administratives, elles, devaient être entièrement numérisées pour que les citoyen·nes puissent réaliser en ligne l’intégralité de leurs démarches.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal