Quels indicateurs pour comprendre une crise démesurée?

Par
C'est l'un des mérites de la crise financière: nous avons appris à compter en milliards de dollars. Mais comment prendre la mesure de ces volumes vertigineux? Les indicateurs boursiers sont-ils si révélateurs de l'évolution de la crise? Dans un entretien à Mediapart, l'économiste Jean Gadrey, membre de la «commission Stiglitz» pour l'élaboration d'instruments alternatifs de mesure de la croissance, décrypte cette avalanche de «méga-chiffres».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Et si les spectaculaires montagnes russes des places boursières, ces derniers jours, n'étaient qu'un aspect périphérique de la crise? Des économistes préfèrent mettre en avant d'autres indicateurs, plus techniques, mais surtout plus révélateurs de l'évolution de la situation. C'est par exemple le cas des credit default swaps (CDS), ces fameux produits dérivés qui permettent de mesurer le risque de non-remboursement des dettes des entreprises. Ou encore du Ted Spread, très sensible aux soubresauts de la crise, parce qu'il calcule l'écart entre le taux d'intérêt auquel les banques se prêtent de l'argent (actuellement très élevé), et le taux des bons du Trésor américain (considérés comme sans risque).