Prélèvement à la source: une révolution fiscale inutile et dangereuse

Par

Ce 1er janvier sonne l’entrée en vigueur du prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu. Un choix confirmé par Emmanuel Macron en septembre, malgré les nombreux risques politiques et techniques, et qui met en danger l’impôt progressif.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ce 1er janvier 2019 restera dans les annales de l’histoire fiscale française. Cent treize ans après son entrée en vigueur en France, l’impôt sur le revenu (IR) sera prélevé à la source et non plus directement par l’administration fiscale auprès des contribuables. En apparence, la France rejoint la « normalité » européenne puisque la plupart des États européens, à l’exception de la Suisse, pratiquent ce type de prélèvement.