Le grand méchant remplacement

Par Laurence De Cock et Mathilde Larrère

Les idéologies nauséabondes nées à l’extrême droite se diffusent et se banalisent de plus en plus, surtout depuis les activités numériques et frénétiques de la « fachosphère ». Le « grand remplacement » est l’une d’elles. Les détricoteuses proposent leur contre-poison.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les idéologies nauséabondes nées à l’extrême droite se diffusent et se banalisent de plus en plus, surtout depuis les activités numériques et frénétiques de la « fachosphère ». La théorie du « grand remplacement » est l’une d’elles. Les historiennes Laurence De Cock et Mathilde Larrère proposent leur contre-poison.