Guyane: Le projet de "montagne d'or" pas au niveau, dit Macron

Par
Emmanuel Macron a jugé vendredi qu'il fallait amender le projet controversé de mine d'or géante au coeur de la forêt guyanaise, connu sous le nom de "montagne d'or", qui n'est selon lui "pas au bon niveau" sur le plan écologique dans sa version actuelle.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

PARIS (Reuters) - Emmanuel Macron a jugé vendredi qu'il fallait amender le projet controversé de mine d'or géante au coeur de la forêt guyanaise, connu sous le nom de "montagne d'or", qui n'est selon lui "pas au bon niveau" sur le plan écologique dans sa version actuelle.

Ces déclarations font écho à celles de son ministre de la Transition écologique, François de Rugy, qui avait appelé en septembre le consortium à l'origine du projet à "reprendre" ce dossier loin de faire consensus dans la population guyanaise.

"Il faut que ce projet montre toutes les capacités en termes de création de valeurs et d'emplois localement mais il faut aussi qu'il soit aux meilleurs standards environnementaux", a déclaré le chef de l'Etat lors d'un débat, à l'Elysée, avec une soixantaine de maires d'Outre-mer.

"A ce stade, ce qui revient sur ce projet n'est pas au bon niveau sur ce point", a ajouté Emmanuel Macron. "On ne peut pas se permettre de lancer un projet qui serait destructeur de biodiversité, pas aux standards environnementaux et avec des créations d'emplois incertaines."

Par conséquent, "il est clair qu'il doit y avoir un travail maintenant, peut-être d'ailleurs pour qu'un consortium avec des acteurs plus locaux émerge, pour que ce projet soit transformé, adapté", a encore dit le président français, promettant un éventuel accompagnement de l'Etat.

Dans le passé, Emmanuel Macron a défendu le principe de cette "montagne d'or" tout en invoquant des "exigences" et des "contraintes".

Les promoteurs de cette mine industrielle, censée voir le jour dans l'ouest de la Guyane, assurent qu'elle générerait d'importantes retombées économiques pour le département, notamment sous le forme de créations d'emplois.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale