Législatives : le PS vise la majorité absolue sans le Front de gauche

Par

Les socialistes jugent la droite affaiblie par la défaite de Sarkozy et se félicitent des premiers pas de Hollande et Ayrault. Ils espèrent une majorité absolue avec leurs alliés de gauche, écologistes compris, mais sans le parti de Mélenchon.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« On n’est pas en 1981. » Jean Mallot, député sortant de l'Allier, a changé de costume avec l’élection de François Hollande. Après les législatives, il va officiellement devenir directeur de cabinet du ministre délégué chargé des relations avec le Parlement, Alain Vidalies. Un poste qu’il a déjà occupé entre 1988 et 1993 quand le PS n’avait pas obtenu la majorité absolue à l’Assemblée. En 2012, le climat n’est pas non plus à l’euphorie. « On n’est pas dans le jour et la nuit, explique Jean Mallot, en référence à la célèbre phrase de Jack Lang sur 1981. La situation de crise calme les esprits. »