La nomination de la directrice du Trésor entachée d’irrégularité et de coups tordus

Par

Odile Renaud-Basso vient d'être nommée directrice du Trésor. Pour imposer sa candidate (Claire Waysand) et faire barrage à une haut fonctionnaire de gauche, Michel Sapin a voulu contourner la procédure légale. Ce qui a permis à Jean-Pierre Jouyet de passer en force, et d'imposer sa favorite qui ne voulait pas être candidate.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Par un décret pris par le chef de l’État, ce mercredi 1er juin, en conseil des ministres, c’est Odile Renaud-Basso, actuelle numéro 2 de la Caisse des dépôts et consignations (CDC), qui a été nommée directrice du Trésor. C’est l’épilogue d’une histoire stupéfiante que Mediapart est en mesure de révéler : le ministre des finances, Michel Sapin, a cherché à contourner la procédure légale de nomination, pour favoriser sa directrice de cabinet, Claire Waysand, au détriment de Sandrine Duchêne, l’ancienne conseillère économique de François Hollande, qui avait contre elle de n’avoir jamais renié ses convictions socialistes. Du coup, l’Élysée a contourné l’obstacle en tordant le bras à Odile Renaud-Basso qui n’avait aucune envie d’être candidate.