Usul. Faut-il éradiquer les écoles de commerce?

Par Usul et Rémi Liechti

Les premiers résultats de Parcoursup sont tombés, beaucoup de futur·e·s bachelier·e·s sont encore sur liste d’attente et il peut être tentant d’envisager l’école de commerce. N’est-ce pas le meilleur moyen de s’assurer un avenir à l’abri du besoin, en phase avec les attentes du marché du travail capitaliste ?

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

© Mediapart

Les premiers résultats de Parcoursup 2020 sont tombés il y a quelques jours, beaucoup de futur·e·s bachelier·e·s se trouvent encore dans l’angoisse, sur liste d’attente, et il peut être tentant, pour elles et pour eux, d’envisager une scolarité en école privée ou, mieux, de s’engager dans un parcours d’étudiant·e en école de commerce. Après tout, n’est-ce pas le meilleur moyen de s’assurer un avenir à l’abri du besoin, en phase avec les attentes du marché du travail capitaliste ?

Usul et Cotentin se penchent cette semaine sur cette question quasi existentielle, qui se pose à beaucoup de jeunes et à laquelle « Ouvrez les guillemets » entend offrir une réponse mesurée – quoi qu’en dise le titre provocateur de cet épisode, d’une rigueur et d’une impartialité inhabituelles.

> Suivez « Ouvrez les guillemets » sur Twitter, Facebook et YouTube.

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous