Au procès du djihadiste Tyler Vilus: «Ma fille est morte?»

Par

Le procès du djihadiste a été perturbé mardi par un incident d’une violence rare : une mère venue témoigner a appris la mort de son enfant en Syrie. Les autorités le savaient depuis deux ans et demi et n’avaient pas cru bon de l’annoncer aux parents.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Rarement, on a senti une femme si seule au monde à la barre des témoins et jamais on ne s’est senti si peu à sa place dans un prétoire où était exposée ainsi aux yeux de tous la détresse d’une mère qui ne demandait rien à personne.