Mort d’Adama Traoré: la première autopsie évoquait une possible asphyxie

Par

Alors que les conditions d’interpellation d’Adama Traoré, décédé le 19 juillet à la gendarmerie de Persan, sont encore troubles, les raisons qui auraient pu conduire à son décès s’éclaircissent peu à peu, même si des zones d’ombre subsistent. Sa famille reste persuadée qu’il a été victime d’une bavure.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Cela fait deux semaines que la famille d'Adama Traoré réclame « vérité et justice ». Le mystère s’éclaircit peu à peu. Depuis le décès du jeune homme de 24 ans, le 19 juillet, le jour de son anniversaire, à Beaumont-sur-Oise (Val-d’Oise), sa famille réclame des explications pour dissiper la confusion autour des circonstances de cette mort.