A Saint-Denis, les catholiques veulent «ouvrir leurs bras» après le drame

Par

L’assassinat de trois personnes dans une église de Nice a ébranlé la communauté catholique. À Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), les fidèles avouent leurs craintes : celle du terrorisme, évidemment, mais aussi celles des fractures et du repli sur soi.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Saint-Denis (Seine-Saint-Denis).– Une douzaine de camions de CRS occupent le parvis de la basilique de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). Devant le bâtiment gothique où reposent les rois de France, quelques passants fendent les deux lignes de fourgons policiers pour traverser la place. Plus rares encore sont ceux qui pénètrent dans l’édifice, à la fois monument historique et cathédrale catholique.