A gauche, à droite, on salue la «lucidité» de Hollande

Par

Une « décision courageuse » pour Emmanuel Macron, un « énorme aveu d’échec » pour Mélenchon, un « échec patent [qui] lui interdit d’aller plus loin » pour François Fillon.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dix petites minutes pour un paysage qui soudain s’éclaircit. La décision de François Hollande, de ne pas se présenter pour un second mandat à la présidence de la République, a donné un nouveau visage à la campagne à venir.